nouveaux programmes

Publié le par Nama

Bon, puisque le pc fonctionne depuis plus de 10 minutes d'affilée, (merci au petit dieu des pc pourris !) c'est parti pour une nouvelle note militante

 

Ouais, encore

Mais y'a de quoi

 

Vous avez sûrement un peu entendu parler des nouveaux programmes de M. Darcos

Donc je ne vais pas m'étendre sur les réductions de postes, le lycée et la fac

Parlons plutôt des programmes pour la maternelle et le primaire

Et évacuons d'abord de problème de la forme, parce que c'est le fond qui fait le plus peur

Et pourtant, même quand on est habitué à être pris pour des cons, il faut dire qu'on a un peu mal au cul sur ce coup là

 

D'abord ces nouveaux programmes n'ont pas d'auteur officiel

On ne sait pas qui les as pondus ni sur quelle base idéologique

C'est donc un boulgi-boulga de réformes faites par un ramassis de bureaucrates sans aucune expérience pédagogique dans une obscure commission ministérielle

 

Une fois tout ça rédigé, quelqu'un a sûrement soufflé au ministre que ça allait avoir du mal à passer auprès des profs

Et dans sa grande mansuétude, il nous a offert 3h heures un samedi matin pour nous consulter

 

Une consultation

 

Avec un vague questionnaire à renvoyer

Vous savez, comme les sondages « êtes vous très très satisfaits, très satisfait ou satisfait de l'action gouvernementale ? »

 

Une vraie blague

 

Surtout quand 3 semaines après, les éditeurs nous envoient des exemplaires de leurs nouveaux manuels estampillés nouveaux programmes

 

Quoooouuuuaaaaa ? Commeeeent ? En seulement trois semaines, ils ont eu le temps de ne pas lire nos réponses aux questionnaires, de ne pas en tenir compte, de ne pas modifier leurs nouveaux programmes déjà décidés d'avance, et d'imprimer des manuels qui s'y conforment

 

Que me voilà surprise ! J'en peux plus d'étonnement !

 

Bon, quand je suis lancée, je m'arrête plus, ça va être chiant, je vais essayer de résumer un peu, de tirer la substantifique moelle de ce merveilleux texte

 

 

Dons, en gros :

On alourdit les programmes, on relève le niveau d'exigence et on diminue le temps d'enseignement.

En français et en maths, les connaissances visées en fin de Cm2 sont semblables à celles attendues en fin de 5ème. Mais en plus on va faire du sport.

Et on vas ajouter des nouvelles matières tiens : l'éducation au développement durable, l'histoire de l'art, l'éducation morale et on va apprendre l'anglais dès le CP.

 

On garde tout, on compartimente, on morcelle en disciplines et sous disciplines et on diminue le temps pour faire ce travail.

Et ça va miraculeusement résorber l'illettrisme et l'échec scolaire !

 

 

 

Cherchez la logique :

On focalise sur les maths, le français et le sport en élémentaire ; sur le vocabulaire et l'étude des sons en mater

En bref, on ne s'intéresse qu'aux apprentissages qui ont une visée utilitaire (apprendre des trucs pour pouvoir en apprendre d'autres)

Le scolaire devient donc un mode totalement à part, sans aucun rapport avec la vraie vie

C'est vrai quoi, pourquoi l'école servirait à permettre l'ouverture culturelle sur d'autres horizons et le développement de chacun

Quelle perte de temps !

 

Je vous raconte pas les ravages sur les élèves en échec et/ou de milieux défavorisés

Comment, et pourquoi apprendre ce qu'on ne comprend pas ?

Et c'est justement ça qui manque dans la réforme : on ne parle jamais ni de susciter l'intérêt, ni de provoquer une quelconque curiosité ou activité intellectuelle

C'est pas comme si l'expérience et les recherches scientifiques avaient prouvé qu'il ne peut y avoir d'apprentissage sans élaboration des connaissance, et sans participation active des élèves.

Mais bon, pourquoi avoir l'ambition de l'accès pour tous à une culture commune, quand on peut mettre en place la docilisation des comportements et la soumission des esprits hein...

 

Ha, tiens on dirait qu'on a mis le doigt sur le fondement idéologique du truc, dites donc...

 

L'élève dont on parle dans ces textes apprend et régurgite, non pas pour penser le monde mais pour avoir de bonnes notes et pour faire évoluer ses performances.

On passe à la trappe toutes les activités qui impliquent de la recherche et de la réflexion et on met en place un tas de règles à appliquer, répéter et reproduire.

Pas besoin de comprendre ce qu'on fait et pourquoi après tout...

 

Le résultat, c'est que le fossé se creusera pour tous les enfants qui n'ont que l'école pour accéder à la culture et les autres.

Et ce sera ceux qui resteront 2h de plus le soir pour faire des exercices mécaniques alors qu'ils devraient profiter autant que les autres de ce que peut offrir leur famille ou les assoc culturelles et sportives.

Et pour ceux qui ne pourront pas rentrer dans le moule de l'élève obéissant et ingurgitant docilement la culture scolaire pré mâchée qu'on leur servira, il reviendra aux familles d'entreprendre les soins et la rééducation nécessaire

Sinon on leur coupe les allocs, merde

 

 

En maternelle, les textes piétinent tout ce qu'on sait de la maturation psychologique et affective des enfants.

Pas besoin d'aller bien loin dans l'analyse, juste les titres : on passe de « vivre ensemble » à « devenir élève ».

On va zapper l'accueil des 2 ans, et on recentre la maternelle sur les apprentissages

On s'en fout que les enfants soient développés, éveillés et qu'ils se fassent pas la guerre, on va leur apprendre à lire à  4ans et demi/5 ans, ça va lutter contre l'illettrisme

Bon, techniquement, le cerveau des enfants est pas près à ça avant au moins 6 ans, et dans tous les pays nordiques dont on admire les résultats ils ne commencent pas la lecture avant l'age de 7 ans

Mais bon...

 

Bon voilà, je crois que je me suis étendue quand même

Ha, si quand même, faut que je rajoute qu'il y a une idée qui traîne selon laquelle y'aurai comme un truc délibéré dans tout ça

Sans verser dans la théorie du complot, c'est pas forcément con...

Plutôt que de risquer le mécontentement de la population, on baisse graduelle la qualité de l'enseignement, on supprime certaines activités, on obtient ponctuellement une contribution des familles, on ruine progressivement la qualité de l'École publique pour introduire peu  à peu une privatisation qui s'imposera comme la seule planche de salut quand la vie dans les établissements ne deviendra plus supportable.

 

Ça fait réfléchir...

 

 

Publié dans Tautologie

Commenter cet article

carl 23/04/2008 22:42

chere nama que je lis parfois chez galliane
tu me fous les boules...
hormis le fait que je sois prof et désespérée...
j'ai deux petites filles en maternelle, et un bout de chou qui ira un jour, et je trouve des trucs bizarres parfois... mais encore pire quand j'en lis un compte rendu confirmatoire-de-'intérieur....
cordialement...
quel flip :D

Nama 24/04/2008 20:16


ben quoi, tu penses pas que tes filles pourront apprendre la technique de la division euclydienne en ce1??
vraiment, les enseignants manquent d'ambition...


Elienai 21/04/2008 22:20

Tiens ça me rappelle une courte discussion assez récente !

Donc voilà tout ce que je vais dire au gentil IEN dans un mois... ou pas. Enfin dans le fond si, mais pas dans la forme.

C'est flippant tout ça. Et il y a tellement de plus en plus de trucs flippants dans ce monde que ça me fait flipper.

Nama 22/04/2008 17:24


merde alors
t'es tellement flippé par les trucs flippants que ça me fait flipper