le bouton manquant

Publié le par Nama

Une honte n'arrivant jamais seule, le petit dieu du ridicule a encore frappé.

 

Moi, chuis pas comme Sonia, je trie mes déchets, et j'en avais un gros sac à descendre.

 

Je m'en allais en frétillant à la supérette en bas de chez moi, faire quelques petites emplettes purement vulgaires, comme les mendiants...

 

Je poste deux trois lettres

J'achète mon programme télé

Je regarde les fleurs

 

Oué, je sais, je te fascine !

Mais tu vas voir c'est important...

 

 

Je déambule dans les allées, je choisis mon camembert et mon jambon.

Et y'a un mec qui me suit

Ah, aussi au rayon liquide vaisselle

Tiens, on va voir si il s'achète des tampax aussi

Merde, mais il me suit vraiment

Et il fait un peu peur

 

Il a la démarche d'idiot du village, pull à carreaux rouge et vert rentré dans le jogging, lunettes cul de bouteille et le cheveu rare et filasse, immanquablement décoiffé.

Le genre de dégénéré qui vit chez sa mère à 45 ans et qui se tire sur la nouille en écoutant les grosses têtes à fond.

Celui qui va venir inévitablement me baver dans le cou et me souffler dans l'oreille en faisant la queue à la caisse.

 

Ben là, il me suit bel et bien à trace, avec son œil torve et son sourire ravagé.

 

Et là, dans le reflet de la vitrine à charcuteries, je vois mon reflet

Et je comprend

Douloureusement

 

 

J'ai perdu un bouton à ma chemise

Je me promène nichons dehors depuis 20 min

 

Parce que ouais, je boutonne pas vraiment les liquettes jusqu'en haut

Y'a toujours un bouton qui retient le truc pour qu'on reste dans le joli décolleté et pas dans l'étalage de mamelle

Le bouton stratégique

Le bouton manquant

 

 

J'ai limité les dégâts en fermant tous les boutons du haut

Je suis tellement un énorme boulet que j'ai commencé à rire toute seule.

Ça a fait fuir le vieux type qui a fini par faire ses propres courses.

Mais il m'a attendu à la sortie quand même, pour bavoter un petit coup encore.

 

 

Voilà à quoi ça mène, de trier ses déchets : on porte des sacs volumineux, et ça fait pèter les corsages.


 

alors, jamais deux sans trois?

Publié dans Hystérologie

Commenter cet article

Laurelin 09/06/2008 23:47

tout ça tout ça quoi, j'en suis pliée en plein d'angles de rire !!! :D

Nama 10/06/2008 18:39


j'étais lancée sur une belle série à cette époque ;)


Madrigaelle 30/04/2008 13:34

Ah bah bravo! Jeunesse décadente!
En même temps, ça aurait pu être pire, t'aurai pu prendre le métro aux heures de pointe... Niarniarniar.

Ca me rapelle que j'ai la taille parfaite, : mes yeux sont à la hauteur de tes seins :D

Nama 30/04/2008 14:38


ben dans le métro, j'aurai bien été dans la merde, certes, mais je pense que je m'en serai plus vite rendu compte quand même
nottamment parce que des gens ont les yeux au niveau de mes seins :p


Clyne 29/04/2008 11:23

M'enfin t'aurais pu t'arranger pour attirer du beau gosse quand même ! :P

Nama 29/04/2008 13:03


non, je n'attire pas le beau gosse , c'est une loi universelle, merci le karma de merde


Elienai 28/04/2008 17:26

C'est le printemps, ton corps s'exprime, il a envie de liberté.

Nama 28/04/2008 21:24


oui c'est vrai mon rêve secret c'est de gambader toute nue dans les prés et me rouler dans la rosée de paquerettes

presque autant que faire pipi au bord des routes


Sonia, MISS BLOG 2008 28/04/2008 06:13

Nan mais alors toi...
Cela dit quand on se balade le nichon en liberté on va pas venir se plaindre nan ?
Comment ça donne envie d'y toucher celà-dit...

Nama 28/04/2008 11:44


nan mais ils étaient pas à l'air justement, enfin pas au début :p


en fait, je peux mieux le surveiller, le nichon, si il est déjà en liberté à la base, ça doit être ça...