j'veux des sous!

Publié le par Nama

Or donc, il a fallu se rendre à l'évidence : non seulement je n'allais pas partir en vacances cet été, mais il me fallait trouver un job d'été.

Ça m'a fait penser à des gens que j'ai connus, à l'époque soviétique, des profs, fonctionnaires russes, qui n'étaient même plus payés par l'état, et qui devaient se trouver un deuxième boulot pour survivre.

Et qui continuaient à enseigner gratos, les couillons !

(oui, je sais, je passe pour le dernier dinosaures à chaque fois, mais j'ai effectivement passé mon enfance dans l'ère soviétique, avec le mur à traverser, les espions et tout, et non, je n'ai pas 70 ans)

Alors que faire ?

J'ai déjà des troupeaux d'enfants sous le nez à longueur d'année, et l'E N ne nous autorise à compléter nos 11 mois de paye que par un boulot en rapport très étroit avec l'enfant (ne pas faire de blague, ne pas faire de blague...)

Les centres aérés, et autres centres de vacances ? No way.

Juste impossible pour ma santé mentale, et leur santé tout court si ils tienent à en avoir encore une.


La restauration, j'ai juré de ne plus jamais y remettre les pieds, et avec ma santé moisie, ça ne semble pas du tout être une bonne idée.

En plus, il semblerait que les gens soient devenus honnêtes et n'engagent plus d'extras au black...


Le milliardaire ?

Je suis sur les rangs depuis des millénaires, et rien en se profile à l'horizon, c'est évidement pas maintenant qu'il va s'en présenter un ...


La vente de bas et de sous-vêtement par internet ?

Hummm tentant, mais toute une logistique à mettre en place, et je te rappelle que je suis une quiche..

Pas de rentrée d'argent immédiate, donc


L'atelier clandestin de chaussures de chinois ?

J'ai pas les contacts pour



Reste le putifiage.

Mais attention hein, pas de celle qui racole son client façon poissonnière, accoudée à une porte cochère, le jambonneau boudiné dans le bas résille, un string fente-à-chatte et un soutif tétons apparents...

De la poule-de-luxerie hein, grand hôtel et consort, de celle qui permettrait d'allier l'utile à l'agréable quoi...

En plus, maintenant, avec Milla et Conasseee, on va ouvrir une maison close, et avec des associées pareilles, on va pouvoir taper haut !

Mais bon, il va falloir répéter ensemble les chorégraphies longtemps, trèèèès longtemps...


C'est une bien belle ambition de carrière, mais c'est pas vraiment à effet immédiat


Il ne me restait plus qu'une solution : le cours de soutien.

Certes, y'a encore de la chtite n'enfant, mais à petite dose, et je devrai arriver à pas trop me fouler niveau préparation des cours...

Le souci, c'est que j'avais déjà essayé en pap l'an dernier, et les gens, eux, partent en vacances, et n'ont donc besoin de personne pendant l'été.

Je me suis donc tournée vers une agence.

Parce que eux ils te trouvent des gens vite, et qu'en plus ils organisent des stages en été.

 


En deux-trois clics, j'en ai une bonne flopée.

J'entreprends de m'enregistrer, et là, c'est la consternation :

on me demande un CV et une lettre de motivation !

Bordel de quéquette de zèbre !

J'ai pas fait de cv depuis 10 ans...

Je suis certifiée par l'éducation nationale et ils veulent une lettre de motivation ?

Dans ton cul !

Je suis pas une petite étudiante en deug qui veut se payer un ciné ! (avec tout le respect dû à ces personnes, il en existe, c'est pas de leur faute)


En vrai, j'avais les méga-boulasses de devoir quémander un job d'été pourri comme un ado...


Après une soirée à déprimer sur ce monde de merde et la vie qui est trop toute pourrie, je me suis sorti les doigts du cul et j'ai complété un formulaire chez la seule agence qui me demandait pas mon cv.

 


Immédiatement, j'ai été contactée par cette agence, qui m'a proposé de passer pour plus d'infos mercredi.

Je me présente donc, la fleur au fusil, intéressée par les dates et rémunérations des stages d'été.

Une madame me reçoit, et, stupéfaction, me fait passer un entretient de motivation.

Putain, 7 ans d'études et 5 ans à bosser en zep crasseuse,

et on se demande si je suis qualifiée pour faire faire ses devoirs à un morveux !

Bien sur pétasse madame, ce qui me motive c'est la thune l'amour des enfants...

 

 


Le plus formidable a été le moment où elle m'a demandé de parler russe parce que j'avais indiqué que dans ma jeunesse, j'avais donné des cours un gars qui préparait un concours d'entrée dans une grande école...

Cette grognasse y comprenait évidement que dalle, elle n'a pas su que j'étais loin de lui parler de mes méthodes pédagogiques en langues vivantes, mais elle m'a quand même demandé d'en rajouter...

Elle a fait genre « ouais, bon, ça va, tu te débrouilles ». C'était d'un ridicule !

Et elle m'a fait l'insigne honneur de me valider positivement.

« Youpi, Hourra » que j'ai gueulé en m'en allant.

Mais la madame ne m'a pas laissé partir, elle m'a collé dans une salle de réunion au sous-sol, où y'avait tout plein de gentils mais néanmoins très jeunes étudiants en quête de sous pour se payer des tas de trucs de jeunes cools et qui pensent tout savoir sur la vie et l'enseignement.

Je me sentais trop à ma place...

Puis une Formatrice Dynamique est arrivée.

Par principe, je déteste les FD. Parce qu'elles sont F et parce qu'elles sont D.

Et quand celle-ci nous a annoncé qu'il allait falloir prendre des notes parce qu'on serait interrogés sur le contenu de la formation lors de notre second entretien, qui évaluera nos compétence pédagogiques,

j'ai dit « C'en est trop, je me casse ! »


La FD et les gentils étudiants cool se sont mis à me retenir. Et j'ai pensé à mon découvert.

Alors je suis restée.

Alors j'ai subi l'endoctrinement « maison ».

Alors j'ai fait de l'anti dynamique, de l'anti convivial, de l'anti sympathique et de l'anti ambiance.

J'avais la mort...


Maintenant, il va falloir que j'aille dans leur agence soit disant locale (plus loin de chez moi que 4 autres, c'est hyper local), que je me fasse valider positivement encore une fois, et que je me jette sur tous les élèves ou stages dispos pendants les vacances...


J'ai comme envie de gueuler « Youpi, Hourra » et de m'en aller...



Si tu connais un milliardaire célibataire,

un bordel qui recrute,

ou un moyen de gagner des sous autrement,

ça m'intéresse...

 

Publié dans Hystérologie

Commenter cet article

Maxime 15/07/2008 13:32

Alors?
Au final, ca a donné quoi?

Nama 15/07/2008 14:20


au final, ils m'ont trouvé deux stages en aout, mais comme je craignais, ils ont plutôt des missions longues et dans le courant de l'année...

je vais encore être pauvre un moment on dirait

mais merci de t'intéresser ;)


Niz 10/07/2008 10:34

J'avoue que le coup de l'entretien c'était franchement moyen :p
T'as dû sûrement aller à une boite d'intérim toute moisie ^^
Et puis d'une manière plus générale déjà que de passer 10 mois à bosser avec les mioches ça doit épuiser mentalement mais après continuer l'été avec... pfiou bon courage ^^
Blague à part essaye de faire secrétaire (gloups vais me faire incendier :p)

Nama 10/07/2008 12:50


effectivement, ça épuise
mais surtout j'ai officiellement pas le droit de travailler ailleurs qu'à l'éducation nationale, sauf donner des cours ou faire des centres aérés...

sinon, tu penses bien que je me serai précipitée pour faire la secrétaire :p


Mariesse 10/07/2008 00:08

Ton histoire m'a fait rigoler car ça m'a rappelé des souvenirs... A la question pourquoi on veut devenir PE de Toan je réponds : "parce que vous ne savez pas encore où vous mettez les pieds!" Et maintenant je peux dire qu'au bout de 13 ans de bons et loyaux services dans l'EN la question que je me pose c'est "comment faire pour me tirer de là vite fait?" parce que nous on donne des services d'enseignement de la meilleure qualité possible mais l'EN elle ne nous donne rien niveau qualité et moins que rien niveau loyauté !

Nama 10/07/2008 01:05


sans vouloir paraître cavalière, je crois qu'après 5 ans de bons et loyaux services en zep, je sais exacement où j'ai mis les pieds, et je l'ai fait en toute connaissance de cause (peut être
contrairement à un bon paquet de filles).

ce qui ne m'empèche pas de râler et d'essayer de faire en sorte que les choses s'améliorent à mon petit niveau, tout en sachant que je ne tiendrai surement pas le coup comme ça jusqu'à la
retraite.

mais ça tombe plutôt bien en fait.

évidemment , on en reparlera dans 13 ans ;)

je te souhaite de trouver la meilleure des solutions pour toi,
et repasse ici quand tu veux, ça parle pas que d'école ;)


Marie-Hélène(la grande gigue enceinte millefeuillesque) 03/07/2008 08:54

Hihihihi! Moi ausi j'en suis passée par là: sauf que je me suis vraiment barrée car ces boîtes de daube payent affreusement mal, je trouve. Et les cours particuliers, c'est au-dessus de mes forces, je préfère voir trente phénomènes de foire en face de moi qu'un mollusque rétif. Bon courage à toi et grosses bises.

Nama 03/07/2008 21:50


effectivement, j'en suis arrivée à la même conclusion, c'est affreusement mal payé, et je n'ai vraiment, mais alors vraiment plus envie de voir la tronche d'un mioche avant 2 mois...

la seule solution de repli étant d'épouser un milliardaire, j'ai plus qu'à me mettre au boulot!



Vanessa ne se plaint pas 02/07/2008 03:16

Du coup je comprends pas pourquoi que ma mère qu'est directrice d'une école elle m'a toujours dit qu'elle était payée 12 mois sur 12.

M'aurait-elle menti? Mais pourquoi m'aurait-elle menti?

Nama 02/07/2008 08:35


soit elle avait déjà eu l'idée d'ouvrir un bordel,
soit elle voulait dire que les 11 mois de paye sont répartis sur les 12 mois de l'année...

mais non, par rapport à un fonctionnaire de bureau de même catégorie, l'état considère qu'on est rien que des feignasses et qu'il n'a pas à nous payer alors qu'on glande 2 mois l'été


bienvenue en tout cas ;)