De la masturbation scolaire

Publié le par Nama

Les collègues-copines m'ont fait remarquer un truc étrange :

Depuis que je suis maîcreeeesse d'école, c'est moi qui ai la plus grande proportion de petits garçons qui se tripottent.

Comme si touche pipi était le jeu préféré des gnafrons dans ma classe...

 

J'ai rétorqué que c'était normal, que les gamins faisaient tous ça, garçon ou filles, qu'on le remarque ou pas.

Mais elles soutiennent que c'est ma faute à moi, les raclures.

Genre «  Nan, pas de ça chez moi, l'élève est concentré sur son travail ».

Moi je dis que c'est pas parce qu'on a des œillères que l'enfant est un ange asexué.

 

Après, je ne peux pas nier avoir maintenant une belle collection d'élèves aimant se tirer sur la nouille...

Mais à 8 ans, on se frotte l'abricot parce que ça fait plaisir, pas parce qu'on veut se faire la maîtresse.

 

D'abord, il y a eu Maurice.

Déjà, le pauvre n'était pas aidé avec un nom pareil.

C'est lui qui m'a sensibilisé, et de belle manière, au sujet délicat du touche pipi en classe.

Maurice, était un être invertébré, et Maurice était en CM2.

Toujours affalé sur sa chaise, toujours trois métros de retard, Maurice n'était pas exactement un élève scintillant.

Et Maurice ne sentait pas bon.

Car oui, il faut le savoir, outre qu'il est sexué, l'enfant à l'image de ses parents, a parfois des lacunes concernant l'hygiène...

Maurice n'était pas très palpité par ce qui se passait en classe. Pas plus que par moi.

 

Mais au bout de quelques semaines, j'ai percé le secret de Maurice :

si il était toujours allongé sur sa table, c'est parce qu'il passait ses journées la main dans son slip.

 

Que dire ? Que faire ? Comment aborder avec lui le délicat sujet ? que je me serai demandé.

C'est bien mal me connaître.

J'ai profité d'un moment où il était seul pour lui expliquer : « Pas de pignolade en public mon gars. Chez toi, tu fais ce que tu veux, mais juste, pas en classe au milieu des autres. »

D'y aller franco, ça m'a évité le « je ne vois pas de quoi vous parlez », mais en fait, le Maurice n'était pas gêné pour deux sous.

Et on a convenu qu'il s'astiquerait plutôt dans l'intimité.

 

Sauf que le lendemain, il avait trouvé une nouvelle méthode pour jouer avec Popol.

Quand il sortait finalement la main de son slip, il collait ses doigts à son nez et inspirait un grand coup.

Je vous jure !

C'était toujours un bonheur de récupérer ses cahiers...


 

L'année d'après, il y a eu Jules, 8 ans.

Jules, lui, était scintillant comme élève.

C'était la copie conforme du gamin de la pub Petit Ecolier.

Ben Jules, quand il était à côté de moi pour que je vérifie son boulot, il se frottait et se serrait le trilili entre les cuisses. C'était charmant.

Et il y a quelques jours, il a été pris la main dans le slip...

 

Cette année, il y a eu Mohamed, 6 ans.

Mohamed n'était pas franchement scintillant non plus.

Plutôt une crevette chétive. Avec un pauvre air triste et maladif. Pas hyper heureux le gamin.

Comme je voyais Mohamed se tirer sur le poireau à longueur de temps et me demander d'aller aux toilettes toutes les 30 minutes, je lui ai demandé ce qui se passait exactement à ce niveau là.

Le gosse me dit que ça le brule et que ça le démange.

J'essaye tant bien que mal d'en parler au papa, parce que bon, la gratôse ou l'infection urinaire, ça passe pas tout seul.

Un peu délicat, puique dans certaines cultures, c'est pas hyper bien vu pour une femme de venir parler des trucs qui se passent en dessous de la ceinture de son fils.

Donc il m'a fallu déployer tout le tact que j'avais en magasin (et y'en a pas beaucoup) tout en était suffisamment claire.

Quand le papa m'a répondu qu'il fallait pas que je m'en fasse, que  Mohamed allait bientôt avoir une nouvelle paire de lunettes, j'ai vu que c'était pas gagné...

J'ai passé l'année à courir après la famille pour qu'ils l'emmènent chez le médecin.

Pour au final conclure que y'avait rien de médical là-dedans,

et que Mohamed, ben il aimait juste se faire du bien...

Publié dans Tautologie

Commenter cet article

carl 10/07/2008 09:42

je retiendrai surtout le fameux cours de vocabulaire en la matière
je crois pas que mes élèves à moi fassent ça, et ce serait pour le coup des ados donc affreusement gênants... je saurais pas quoi dire...
mais je te félicite d'être celle qui en a le plus :D

Nama 10/07/2008 12:46


c'est parce que tu ne les remarque pas, ils ont appris à se faire discrets :p


Elienai 10/07/2008 00:41

Si.

Mais là n'est pas la question. Tu nies le fait que les gosses puissent s'intéresser à tes nobles attributs, et je pense que tu te plantes.

Nama 10/07/2008 01:10


ha mais non, je ne nie pas

qu'ils s'intéressent donc à mes attributs, et grand bien leur fasse!

par contre, m'attribuer la responsabilité de chaque gamin qui se touche le zguègue, c'est me faire bien trop de gloire :p


connasseee 09/07/2008 16:25

Nan mais Nama t'as pas compris qu'a cet âge les enfants sont en pleine découverte sexuelle? et pis toi avec tes nichons tu les perturbes les gosses :) au fait tu veux pas qu'on échange de nichons????

Nama 09/07/2008 19:33


la découverte sexuelle ça dure toute la vie nan?

bon, vous voulez quoi les gens? que je m'empûtasse des nénés ou quoi?

et puis hé ho, dis donc, j'ai souvenir qu'il n'y a rien à reprocher à tes nichons toi!
la quantité n'est pas la qualité :p


Elienai 09/07/2008 12:53

Et moi j'aimerais bien savoir d'où tu tiens que non, jamais mais alors jamais, des gamins de 11 ans et moins ne mattent les nichons de la maitresse et que ça leur fait plaisir. C'est scientifique aussi ?

Nama 09/07/2008 19:20


comme pour les adultes, que ça leur fasse plaisir où qu'ils s'en foutent, je m'en tape le coquillard
c'est pas parce que tu vois un décolleté qui fait plaisir dans la rue que tu te tapes une bralette imédiatement nan?


gillou 09/07/2008 12:16

Bonjour, Mais OUI quand on est à l'adolescence on se masturbe en douce en voyant sa jolie maîtresse. Ensuite on est soulagé et on peut se concentrer sur ses cours. Tandis que quand on a un boudin comme enseignante on est perturbé en permanence avec son envie et on ne peut pas travailler. Résultat vive les maîtresses-canons !!!!! Il y a prescription pour moi, j'ai 67 ans Gillou

Nama 09/07/2008 19:17


voilà je savais bien que quelque part, je servais à quelque chose :p